Daft machine

Au-se-cours.

Hier soir, alors que je me rencardais sur DSSI (un API pour créer des plugins audio à la VST), je suis tombé sur ce lien. FST n’est ni plus ni moins qu’un programme qui permet, en utilisant Wine et JACK d’utiliser des plugins VST sous GNU/Linux. Là comme ça, ça a l’air de rien, mais les musiciens dans l’assemblée, s’ils ne sont pas déjà au courant (le projet date de 2006 tout de même), devraient faire dans leur froc.

Un peu dubitatif, je décide d’essayer le machin.

Sous une Ubuntu / Debian, les packages suivants sont nécessaires :

  • wine
  • wine-dev
  • lash-bin
  • lashd
  • liblash-dev
    Décompressons de la version 1.8 de FST.

Après avoir récupéré le SDK 2.3 VST chez Steinberg (voir le lien chez http://www.joebutton.co.uk/fst/), décompresser l’archive _vst_sdk2_3.zip_ puis vstsdk2.3.zip contenu dans cette archive dans le répertoire créé par la décompression de FST, fst-1.8. Le Makefile de FST est un peu foireux, commentez la ligne suivante :

        #cp -a $(VSTDIR) ./vst
Et réalisez cette étape à la main avant d'invoquer `make` :
$ mkdir vst && vstsdk2.3/source/common/* vst/
Enfin :
$ make
À ce stade, un executable, `fst`, devrait être disponible. Démarrez alors [LASH](http://lash.nongnu.org/) en invoquant la commande :
$ lash_panel

Téléchargez l’un des innombrables plugins VST disponibles, souvent gratuits et parfois libres, par exemple sur VST4Free et lancez le de cette façon :


$ pwd
/home/imil/sound/src/fst-1.8
$ ./fst /chemin/vers/le/plugin.dll

Le premier choc, c’est l’apparition du plugin :

Le second, c’est son apparition dans la liste des clients JACK :

Reste à attacher la sortie audio du plugin au port sonore systeme :

Le plugin est alors manipulable en utilisant n’importe quel canal midi (à eventuellement attacher au plugin en utilisant la console jack).

Et maintenant, j’ai besoin de Guronsan.
[tags]audio,JACK,ubuntu,VST[/tags]