Linux

Migrating Debian Wheezy to LMDE

My “mediacenter”, a small x86 machine plugged to the living-room TV was a diskless (PXE/NFS root) Debian Wheezy until the past week end. After having tried Linux Mint on a laptop of mine and being impressed by its integration quality, I decided to migrate my mediacenter to LMDE. I did not reinstalled the system, mainly because Mint does not support debootstrap, instead I followed a couple of HOWTOs I found on their forums: this one and this one.

Mounting UFS2 read/write on Linux

I recently had the need to mount an UFS2 (NetBSD) partition under GNU/Linux, and while this is surprising, a standard Linux distro, Debian in my case, is not able to mount it in read/write mode. I came across this project https://github.com/DanielO/fuse-ufs2 which has basic UFS2 read/write support. It is not very stable, I made it crash a couple of times while using vim on the mounted partition, but it does support simple operations like cp, rm and such.

Flaix, la formule anti-aigr'

Le retour de l’île est toujours un moment difficile. Lorsqu’on a passé deux semaines dans la joie, la fête, parmi les siens, baigné dans une culture aux antipotes de la jérémiade permanente, revenir au pays qui a fait de la plainte son leitmotiv est psychologiquement très angoissant. Une conséquence de cette aversion, c’est que pendant plusieurs semaines, je serai totalement imperméable, voire volontairement réfractaire à l’information politique et sociale. Cette façon de présenter l’actualité, plaintive à outrance, me fatigue et n’aide pas à l’atterrissage en douceur tant le choc culturel est immense.

Front de Liberation du SON

Comme je le disais il y a quelques jours sur GCU, les sirènes d’OSSv4 me charment depuis quelques mois, épuisé que je suis de me battre avec les differents framework sonores “““modernes””” apparus sous GNU/Linux depuis quelques années. Et bien ça y est, j’ai sauté le pas. Et comme prévu, ce passage est une véritable sinécure. Résumé des opérations : Et c’est tout. Si. Pas de vim .asoundrc aux conditions délirantes, pas de “perfect setup” aux 1001 actions, non, juste ça marche.

Au feu, tournez à gauche

Pour des raisons évidentes, j’ai décidé de rendre un peu moins aisée (i.e. pas immédiate) la découverte de mon IP. Plus précisemment, pour certains protocoles et pour certaines machines, je veux que l’IP vue par mon/mes peers ne soit pas directement l’IP que mon fournisseur d’accès m’affecte. J’ajoute, mais cela n’a evidemment aucun rapport avec cet article, que certains pays intellectuellement plus développés ont recemment confirmé que le partage de fichiers sur le réseau n'était pas illégal sur leur sol.

pkgin 0.3.0 dans ton wip

Pkgin 0.3.0 voit -enfin- le jour. Pas de changements fondamentaux dans le code de gestion d’install/upgrade mais plutot une tripotée de petits fixes issus d’utilisateurs-hackers autour du globe. Dans le désordre : . Basculement vers autoconf pour la génération du Makefile . Correction du bug d’affichage en console . Pas mal de fixes autour de la standardisation des variables . Le lookup du pkg_summary en bz2 ou gz est désormais automatique .

OpenSolaris nfs client: "permission denied"

Petite astuce, ça evitera de chercher trop loin. J’ai constaté que, par defaut, mon desktop OpenSolaris ne parvenait pas à lister le contenu d’un serveur NFS situé sur une Debian GNU/Linux testing. Quelques recherches m’ont conduit sur ce thread ou l’on comprend que l’implémentation de NFSv4 n’est pas encore totalement synchro entre Linux et Solaris. Ainsi, il suffit de modifier la valeur de NFS_CLIENT_VERSMAX dans le fichier /etc/default/nfs sur le client OpenSolaris de cette façon :

Google Chrome, la claque

J’entend parler de Google Chrome depuis un certain temps déjà. Lorsque les premières Alphas Linux sont sorties, je m’y suis même essayé, je l’avais trouvé vraiment rapide, mais le manque de support de proxy HTTP dans ces premières versions m’avait fait le mettre de côté. Ce soir, je pestais encore contre le duo infernal Firefox/Flash. En effet, depuis plus d’un an maintenant (!), lorsqu’une page contient du flash et que le navigateur est fraichement démarré, tout se passe pour le mieux, mais au bout de quelques heures, si d’aventure je voulais visualiser un contenu à haute teneur informative animé par cette bouse de lecteur, blocage à 1/10 de la video, et le son s’emballe, une seule solution alors: killall -9 firefox-bin, rechargement du veau etc etc.

Nouveau jouet, Samsung NC10

Pour notre anniversaire de mariage, madame m’a offert un joujou dont je lui cause depuis un moment sans parvenir à me décider à l’acheter, le Samsung NC10. Ce netbook, je l’avais repéré à cause de son clavier qui, contrairement aux autres claviers de netbooks, est simplement parfait. Pas de disposition pourrie des touches de fonction, une touche “Enter” digne de ce nom, une frappe sublime et des touches assez grandes pour ne pas chopper des crampes.

Pulseaudio et Hardy: la solution

Après des mois de fixes plus ou moins hasardeux, j’ai enfin trouvé la methode infaillible pour regler définitivement les problèmes liés à cette… bref, la solution : Cette dernière action effacera également la dépendance ubuntu-desktop, mais cela n’a aucun impact. Virer toutes les références à pulse potentiellement présentes dans vos ~/.asoundrc et .asoundrc.asoundconf, puis dans System->Preferences->Sound, dans la section Devices, tout passer à Alsa. On reboote histoire de tout remettre d’equerre, et HOPLAAaaa, dégage vieux “framework sonore” foireux.