Wireless

Empire Network dans ta boite aux lettres

Voici de quoi vous entretenir pendant mes vacances : Comme promis, vous y trouverez page 44 le descriptif complet de l’architecture de mon réseau Wifi Public.

Bienvenue, visiteur des airs

Bon j’avoue, j’ai pas mal comaté sur des trucs pas franchment techniques ces derniers temps. En plus c’est la faute à hr. Et puis, hé, il faut bien que je me prépare pour TFU. À part ça, quelques stats de mon fameux Empire-Network. Depuis que mon réseau wireless est ouvert : . j’ai accueilli 141 invités . qui ont visité 2290 URLs uniques . parmis lesquelles on retrouve dans le top 5, dans l’ordre :

Opération tsunami

Cette fois, c’est la bonne On cale bien la LS2 dans sa maison Et on s’assure d’arroser bien comme il faut lààà.

eh regarde dehors, c'est quoi ce nuage ?

hin hin hin Ce matin j’ai reçu ça : Mais siii, regarde au dos : Ça y est ? tu la reconnais ? Avec ça, j’devrais pouvoir fournir 1Mbps au Cameroun. Merci Guigui2 :)

Welcome home

Un des trucs, sinon LE truc que je crevais d’envie de faire dans mon nouvel appart, c'était de monter un vrai hotspot, comme je l’expliquait deux news plus bas. Eh bah ça y est, c’est up. Je sais pas encore bien si j’en ferai un article ou si je donnerai des astuces au coup par coup, mais en attendant, voici à quoi ça ressemble. Deux OpenWRT configurés en simples bridges permettent aux invités de se raccorder au VLAN dédié au wireless public :

Ouep, bah écoute, salut quoi.

Ça fait un petit moment que je lorgne ce que fait cette boite. D’abord, j’ai cru à un simple plagiat du modèle de wifi “communautaire” de FON. Encore une ennième boite qui compte faire son beurre sur le dos de la Communauté et consciencieusement fermer son firmware grace aux retours des divers hackers qui auront décelé pour eux les failles potentielles. Et puis je scrute un peu ce qui se fait chez Meraki, et je lis dans quelques blogs que leur routeur semble être ouvert (comprendre, “en ssh”) par defaut… et que c’est totalement volontaire !

Y's'passe des trucs

Va pas croire que jme touche hein, mais manque de pot, les trucs sur lesquels je bosse ces temps cis, je peux pas les publier. Pas encore en tout cas. L’un d’entre eux, c’est le fameux GNU/Linux Manazine numero 100, que vous trouverez dans n’importe quel kiosque à journaux si vous n’y êtes pas abonné (ce qui est probablement une erreur :). Vous y lirez mon périple lors du setup de Zone0, la future machine de GCU.

Kamikaze: propre et bien rangé

Finalement, je suis presque content de ma déception passée sur DD-WRT-sale. J’ai pu me plonger corps et âme dans l’apprentissage de Kamikaze, la nouvelle version d’OpenWRT, entre autres fonctionnelle pour… la Fonera evidemment. Alors oui, la GUI est pourrie et buggée. Ok. Mais tu sais quoi ? dans un firmware bien rangé, c’est vraiment pas problématique. Explication. Déjà, et c’est pas rien, les gens d’OpenWRT ont des packages qui marchent :

dd-wrt, le firmware qui a l'air joli

Mais juste l’air. Après avoir tripoté le bidule quelques jours, j’ai gentiment reflashé ma fonera avec un autre firmware que je passerai au crible à son tour. Pour être concis, dd-wrt, c’est le bordel. Un repertoire “d’initscript” qui mélange gaiement scripts se finissant par des “^M” et templates de la GUI, la quasi-totalité des parametres sont inscrits et lus via nvram, ce qui nous donne : extrait au pif :

dd-wrt@fonera

ouh-ouuuuuuh Toute la procedure est expliquée ici. Maintenant, on va tâcher de coller et configurer proprement un chilli pour que le DD-WRT puisse utiliser le portail captif FON.