NAT

FreeBSD networking issues: TCP offloading and checksum

In the past month, it’s the second time I’m being bitten by FreeBSD in the networking field. First time with my own gateway, I had this weird behaviour where machines on a different VLAN than the main one would use the Internet at full speed but would struggle to make any transfer from the main VLAN. Turns out this was a tcp segmentation offload issue, which seems to cause so much problems it is disabled by default in some appliances.

OpenVPN routes dynamic NATting

Assume the following scenario: your {Open,Free}BSD pf-enabled (yes, I know what’s missing and it’s a pity, I am well aware of it) gateway connects to an OpenVPN server. This server pushes a couple of routes to your gateway that you’d like to be able to reach from within your own private network. As routers on the other end don’t have routes to your network(s), mandatory NAT is to be configured, but let’s also assume those routes are subject to change, and there’s more than a couple of them, some kind of dynamic rule adding should be considered.

mmmmm les bons spaghettis

Ça commence à sentir le vieux sac de lacets sur ma routing box. Pour rappel, j’utilise un domU NetBSD hébergé quelque part pour différencier mon traffic sortant. Ce domU est controllé par un dom0 Debian Squeeze, et a ceci de particulier que sa route par défaut part vers la suède. Seuls quelques services répondent directement sur l’IP publique “réelle”, sur laquelle j’opère du SNAT et du DNAT. Tout ceci manquait cruellement d’un soupçon d’IPv6.

Crassshhhh

C’est remarquable cette propension des petits lutins bleus de la nuit à aller bousiller les seules machines qui ne sont pas backupées, ils savent tout, ils voient tout, et ce sont de sacrés petits pervers de merde. Hier matin, alors que je m’apprétais à faire le tour de mes mails avant de partir au boulot, je constate avec effroi que “je ne sors plus”. Comportement plus qu'étrange, ma passerelle récupère bien l’IP publique Free via DHCP, le ping passe quelques secondes, puis s’arrête, plus rien.

Asterisk et NetBSD, une affaire qui roule

Contre toute attente, la migration de mon IPBX perso a été parfaitement sans douleur. Après l’installation de la toute dernière version d’Asterisk sur mon domU NetBSD à l’aide de pkgin (puisqu’aucune option particulière ne m'était nécessaire), je me suis souvenu d’un article que j’avais initialement écrit sur le site Freephonie.org, dans lequel j’expliquais les diverses manipulations pour monter un Asterisk fonctionnel derrière du NAT. Comme souvent, l’article a été peaufiné par quelques contributeurs, et son contenu est tout à fait valide pour la configuration d’un Asterisk 1.